fleche

Le site pour les professionnels du management de l'innovation : Site MI

Dernière mise à jour : le 9 décembre 2020

Représentations du MI
De l'innovation ouverte à l'innovation agile : point de vue sur ces concepts qui envahissent les pratiques de MI Imprimer Envoyer
Écrit par Sandrine FERNEZ-WALCH   
Vendredi, 13 Mars 2015 10:11

Alors que l'innovation frugale semble avoir disparu de la scène publique, remplacée par l'innovation agile et le lean management, il nous semble important de proposer une réflexion (non scientifique !) sur ces concepts qui envahissent peu à peu le vocabulaire et les pratiques du management de l'innovation au risque de devenir des facteurs contraignants voire contre-productifs : innovation ouverte, design thinking, innovation frugale et, plus récemment, innovation agile. Comment émergent-ils ? Comment s'imposent-ils dans les pratiques de management ?
 
Développement durable, responsabilité sociétale des entreprises et management de l'innovation Imprimer Envoyer
Écrit par François ROMON   
Dimanche, 05 Décembre 2010 00:00
 
Le rapport Brundtland « Notre avenir à tous » de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement des Nations Unies (1987) a, pour la première fois, défini le concept de développement durable :
« Le développement durable est le mode de développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ».
Les objectifs du développement durable se partagent entre trois grandes catégories [Wikipédia, consulté le 10/11/2010] :
−    ceux qui sont à traiter à l'échelle de la planète : rapports entre nations, individus, générations ;
−    ceux qui relèvent des autorités publiques dans chaque grande zone économique (Union européenne, Amérique du Nord, Amérique latine, Asie…), à travers les réseaux territoriaux par exemple ;
−    ceux qui relèvent de la responsabilité des entreprises.
Concernant les entreprises, constatons en effet qu’elles sont créatrices de richesses mais aussi consommatrices de ressources, productrices de déchets et génératrices de pollutions ; elles participent directement au développement économique par leurs investissements et indirectement à la création ou à la réduction des inégalités sociales par l’organisation du travail.

 
Le processus de normalisation du MI Imprimer Envoyer
Écrit par François ROMON   
Mardi, 09 Novembre 2010 12:03

La norme est une oeuvre collective, donc la propriété de tous. Pourtant, elle peut être un élément clé dans un processus d’innovation ; elle ne s’oppose pas à la propriété intellectuelle, droit personnel, mais peut, au contraire, la compléter. Dans un contexte de compétition accrue, l’entreprise doit participer le plus en amont possible au travail d’élaboration des normes pour y introduire ses propres technologies et faciliter ainsi le lancement sur le marché de nouveaux produits.

En 2009, une étape a été franchie en matière de normalisation de management de l'innovation avec la mise en chantier d’une norme sur le management de l’innovation lui-même tant au niveau français (AFNOR) qu’au niveau européen (Comité Européen de Normalisation).
Les travaux du Comité de normalisation « Management de l’innovation » de l’AFNOR ont démarré en juin 2009 et ont abouti à la publication d'une « norme expérimentale » au niveau français, c’est-à-dire un document simplement indicatif. Le Comité a également élaboré un Fascicule de documentation sur le Management de la propriété intellectuelle et un autre sur le Management de l’intelligence stratégique.

Simultanément, le Comité Européen de Normalisation (CEN) a initié un Technical Comitee sur le même sujet du management de l’innovation (CEN TC 389), piloté par les espagnols de l’Agence espagnole de normalisation (AENOR) qui a fonctionné avec six groupes de travail (Working Groups, WG) :
-        WG 1. Collaboration & creativity management
-        WG 2. Innovation management system
-        WG 3. Innovation self-assessment tools
-        WG 4. Design thinking
-        WG 5. Intellectual property rights management
-        WG 6. Strategic intelligence management
Le WG 5 et le WG 6 étaient animés par des experts français participant par ailleurs aux travaux de l’AFNOR.
Le CEN TC 389 s'est orienté, comme le souhaitait la France, vers une « Technical specification », simplement indicative et non une norme contraignante.

L’AFNOR souhaitait par ailleurs aboutir à un document de référence pout tous types d’organisations participant au processus d’innovation : les entreprises bien sûr en tout premier lieu mais aussi les centres de recherche, les agences de soutien et de financement et les prestataires de services. La Commission française a donc travaillé plus particulièrement sur l’innovation ouverte et a participé aux travaux européens sur l’évaluation des brevets.

Références bibliographiques :
Pour en savoir plus :
Mise à jour le Dimanche, 22 Novembre 2020 12:09