fleche

Le site des professionnels du management de l'innovation : Site MI

Dernière mise à jour : le 8 novembre 2017

Glossaire du MI

D'autres glossaires sont disponibles ici

Il y a 19 entrées dans ce glossaire.
Tout C D E I P S
Terme Définition
Entreprise d'innovation

Entreprise créée pour la mise en oeuvre d’un projet d’innovation. A ne pas confondre avec "entreprise innovante". Toute entreprise se devant d’être innovante (par exemple en réalisant une part significative de son CA avec des produits, procédés et technologies nouveaux), on préférera le terme d’entreprise d’innovation à celui d’entreprise innovante pour désigner ce type d’entreprise. L’initiative peut être purement individuelle, ou résulter d’un choix stratégique d’une entreprise existante (« Corporate Spin-off »), ou encore être décidée par un centre de recherche publique (« Academic Spin-off »).

  • Entreprise d’innovation créée à partir d’une autre entreprise (« Corporate Spin-off »)

Entreprise créée par une entreprise existante pour mettre en œuvre un projet de valorisation des résultats de sa recherche interne. Il s'agit d’une forme de management de projet que l’on peut qualifier de « radicale », l’entreprise externalisant purement et simplement le groupe de projet d’innovation. L’entreprise d’innovation peut se charger de l’exploitation de la nouvelle offre de biens ou de services ; elle peut aussi être dissoute une fois que le projet aura été mené à bien, et ses membres réintégrés à l’entreprise mère qui se chargera alors de l’exploitation. Cette externalisation permet de donner un maximum d’autonomie au chef de projet et au groupe de projet ; elle est choisie, par exemple, suite à une trop forte résistance des membres de l’entreprise qui s’opposent au lancement du projet ou qui tout simplement n’y croient pas. L’externalisation peut être décidée également lorsque l’idée d’innovation n’est pas tout à fait dans la stratégie de l’entreprise mais que l’entreprise lui attribue un potentiel de réussite ; plutôt que de laisser l’idée sur une « étagère », au risque de démotiver les chercheurs créatifs, on incite le créateur de l’idée à la valoriser à l’extérieur de l’entreprise.

Un exemple bien connu de ce mode de management de l’innovation est celui du lancement des ordinateurs portables par IBM. A l’époque, la direction de la R&D de l’entreprise ne croyait pas à l’avenir de l’informatique personnelle et voulait continuer à perfectionner l’informatique grands systèmes centralisés qui avait fait la spectaculaire réussite de « Big blue »… jusqu’à ce que son concurrent, Apple, lui prenne de plus en plus de parts de marché. C’est ainsi qu’IBM a du se résoudre à créer une entreprise spécialement pour le développement de ses PC, qui a d’ailleurs été un succès. Certaines entreprises développent, depuis de nombreuses années, une stratégie récurrente d’externalisation des résultats de leur recherche (Xerox, Bull, Sanofi Aventis, etc.). Cette stratégie est l’un des principes de l’innovation ouverte.

  • Entreprise d’innovation créée à partir d’un centre de recherche publique (« Academic Spin-off »)

Entreprise créée pour mettre en œuvre un projet de valorisation des résultats de la recherche publique. Les motivations pour choisir ce moyen, plutôt qu’un transfert de technologie à une entreprise existante, sont diverses : répondre aux sollicitations des administrations de tutelle ; accroître les revenus du laboratoire par les subventions, et les bénéfices des activités futures ; accroître les transferts de technologies vers l’industrie, le centre de recherche étant le seul, pour les innovations de rupture, à disposer des compétences nécessaires pour la valorisation ; développer le sens de l’entreprise au sein du laboratoire de recherche ; participer au développement économique et social local ; renforcer l’image du laboratoire pour attirer les étudiants et les chercheurs.

Les principaux problèmes rencontrés sont : le choc entre deux cultures, celle de l’industrie et celle de la recherche publique ; la question de l’attribution des droits de propriété industrielle.

Source : D’après Fernez-Walch S., F. Romon, 2008. Dictionnaire du management de l’innovation. Paris. Vuibert.

Aliases (separate with |): Entreprise établie
Entreprise innovante

Entreprise (de statut privé ou non) ayant mis œuvre une organisation et un management dédiés à l’innovation : mécanismes structurels (groupes de projet, comités d’innovation, forums thématiques par exemple), processus (déroulement des projets d’innovation, processus de décision avec une démarche go/no go par exemple) et une instrumentation de gestion (outils de gestion de projet par exemple). L’innovation est placée au cœur de la stratégie de l’entreprise soit, carrément, comme fondement de l’offre, soit comme variable clé de la compétitivité. Elle est pratiquée de façon récurrente et non ponctuellement. Apple, Sony, Liebherr Aerospace Toulouse, la coopérative agricole ARTERRIS sont des entreprises innovantes. Ne peut être qualifiée d’organisation innovante une entreprise qui conduirait un projet d’innovation ponctuel en réponse à une évolution de son environnement : ce n’est pas parce que l’entreprise Microsoft a lancé le module Kinect qui permet de jouer avec une console de jeu de salon sans manette que cela fait d’elle une entreprise innovante. N’est pas forcément innovante une entreprise qui adopte, ponctuellement, une technique nouvelle imaginée par une autre entreprise même si cette technique lui permet d’améliorer sa compétitivité (diminution des coûts de fabrication). Pour qu’une entreprise d’innovation, entreprise créée spécialement pour la mise en oeuvre d’un projet d’innovation, devienne une organisation innovante, il faut qu’elle transforme son management pour pouvoir faire émerger et réaliser plusieurs projets d’innovation en parallèle. Une entreprise ayant un département R&D n’est pas une entreprise innovante pour autant si la R&D est seulement une activité de soutien à l’activité quotidienne de l’entreprise et n’est pas impliquée dans des projets d’innovation transversaux.

Autre appellation : organisation innovante

Glossary 2.7 uses technologies including PHP and SQL