Le IT de MIT
De l'innovation à l'innovation technologique : définitions et représentations Imprimer
Écrit par Sandrine Fernez-Walch   

L'innovation est une pratique qui remonte à l'aube de l'humanité : technique de taille du silex et produits finis associés (bijoux, pointes de lance), pénicilline, nouveau système agraire, etc. Pourtant, que sait-on de l'innovation ? La définition du terme pose problème. Le terme "innovation" est un polysème, sa définition varie d'une personne à l'autre, recouvre de multiples acceptions. En français, le terme désigne à la fois un processus (ensemble de tâches interdépendantes visant à produire un résultat final) et un résultat : le produit nouveau. Le terme nouveau est, lui-même, discutable : nouveau pour qui ? par rapport à quoi ? Sans référentiel, on ne peut évaluer le caractère de nouveauté d'un produit. Un produit est nouveau quand il est le premier à être commercialisé sur un marché donné ou qu'il est perçu comme tel par ses utilisateurs ; ou bien, encore, parce que même s'il a existé par le passé, suffisamment de temps s'est écoulé pour qu'il est été oublié (cf. le secteur de la mode) ; parce qu'il est exporté d'un lieu vers un autre (exemple de produits alimentaires rattachés à des traditions culinaires).    

Tout est affaire de point de vue, de perception donc de subjectivité.


odilon redon

Ce foisonnement de définitions et de représentations ne serait pas grave s'il ne donnait lieu, parfois, à des problèmes de communication entre les personnes impliquées dans un même groupe de projet, dans une même organisation, voire à des pratiques managériales contre-productives. Ainsi, lors d'une recherche conduite à la fin des années 1990 dans un grand groupe français de bâtiment et travaux publics, François Romon et moi-même fîmes le constat suivant : les dirigeants, les cadres intermédiaires et les opérationnels du management de l'innovation ne partageaient pas la même représentation de l'innovation. Une définition institutionnelle du terme innovation fut posée, le directeur de l'innovation créa un concours primant différentes catégories de projets d'innovation pour favoriser le partage de savoirs entre les nombreuses entreprises du groupe. Aujourd'hui, ce groupe est l'un des plus renommés en matière de pratiques innovantes : système de sécurité sur un chantier, procédé révolutionnaire pour construire des ponts dans des conditions climatiques extrêmes, etc.

Poser une définition institutionnelle de l'innovation, ne veut pas dire, selon moi, imposer aux acteurs de l'innovation un standard de plus dans des entreprises qui souffrent aujourd'hui du "trop de procédures". L'innovation permet la construction d'une représentation partagée du système de valeurs d'une organisation, c'est un élément structurant de la culture d'entreprise en plus d'être un moyen de développement économique. Pour cette raison, il nous paraît dangereux d'appliquer, sans réflexion préalable sur les spécificités du contexte, la définition de l'OCDE telle que recommandée par l'organisme de normalisation mondial ISO. D'autant que l'OCDE est juge et partie dans la mesure où il oeuvre à l'établissement de normes internationales "en étroite collaboration avec les pouvoirs publics, les acteurs économiques et sociaux ainsi que les représentants de la société civile" (cf. site Web de l'OCDE, consulté le 17/06/21, https://www.iso.org/fr/home.html)... 

Une innovation réussie implique obligatoirement qu'une rencontre ait eu lieu entre les besoins de ses utilisateurs et les savoirs mobilisés par l'entreprise (les entreprises) qui l'ont conçue, développée et mise en oeuvre. Les savoirs peuvent être technologiques ou non (savoirs en marketing, dans le domaine commercial, en comptabilité par exemple). Une innovation technologique repose sur de nouveaux savoirs technologiques, qu'ils soient qualifiés de rupture (le numérique constitue une rupture technologique par rapport aux technologies antérieures) ou améliorés (développement de technologies existantes pour les rendre plus performantes techniquement, plus économiques ou encore mieux adaptées aux usages).

L'innovation technologique et l'histoire des sciences sont indissociables. La Glossary Link découverte, le raisonnement scientifique et l' Glossary Link invention ont de tout temps débouché sur des innovations technologiques, en témoignent des produits de rupture tels que le scanner avec ses multiples applications dans de nombreux secteurs d'activité. Réciproquement, l'innovation technologique a permis des avancées scientifiques majeures. Citons l'exemple, qui nous a été donné par un directeur de R&D d'une entreprise française, du microscope électronique et de la création consécutive de nouveaux savoirs en matière de texture du béton qui, valorisés, ont débouché sur une grande variété de matériaux de construction (revêtements par exemple) et l'amélioration de leurs conditions d'utilisation (réduction du temps de pause ou de séchage par exemple).

Mise à jour le Jeudi, 16 Septembre 2021 08:48